14 avril 2012

Death Dealer, tome 2 : Les Seigneurs de la Ruine de Frank Frazetta et James Silke





      Résumé du livre     

Dans les brumes du temps, avant l’éveil de l’Atlantide Gath de Baal était possédé par le Heaume Maudit faisant de lui le Death Dealer. Seule l’innocence de la jeune vierge Mésange Toisondeau a pu le libérer de l’emprise des pouvoirs meurtriers du Heaume.Tiyy, la Reine-nymphe de Pyram recherche des pouvoirs quasiment divins qu’elle pourrait obtenir par la mort de Mésange Toisondeau. Afin de la sauver, Gath doit de nouveau porter le Heaume pour affronter les démons nourris des peurs de l’humanité que la Reine-nymphe a invoqués des profondeurs primordiales. Pour sa liberté et son amour, Gath de Baal, redevenu le Death Dealer va devoir affronter les Seigneurs de la Ruine.





      Mon avis     

Nous voilà de nouveau plongés dans les aventures trépidantes du Death Dealer.

C'est avec plaisir qu'on retrouve Gath de Baal, Mésange et les autres personnages découvert dans le premier tome. On y retrouve aussi d'anciens ennemis et des nouveaux méchants encore plus méchants.
Le personnage de Gath me fascine toujours autant. Aux prises avec le heaume maudit, il a de plus en plus de mal à le contrôler. Plus sombre, plus bestial et plus imposant que dans le premier tome, il n'en reste pas moins très charismatique et attachant. On ne peut qu'apprécier ce héros brut de décoffrage comme on en voit peu.
Quand à Mésange, l'ayant connue beaucoup plus téméraire dans le précédent tome, j'avoue que là elle m'a beaucoup déçue. Elle ne fait que pleurnicher tout au long de l'histoire, et rare sont les moments où elle fait montre d'un peu de courage.
On retrouve également Cobra, la Reine des Serpents. Ayant perdu ses pouvoirs, elle rejoins la petite troupe et va tenter de les aider à déjouer les plans de Tiyy, la reine-nymphe. Cependant, on ne sait pas sur quel pied danser avec elle, à savoir, si elle est sincère ou si elle joue simplement la comédie pour parvenir à ses fins.

Un style d'écriture toujours aussi plaisant à lire. A l'instar du premier tome, on y retrouve les longues descriptions et des pages complètes de narration, ainsi que très peu de dialogues. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, ca n'est absolument pas dérangeant. C'est, au contraire, tout ce qui fait le charme et l'attrait de ce roman. Cela donne également, une grande liberté d'imagination. Beaucoup de violence et un soupçon d'érotisme viennent parfaire le tableau.

En résumé, un deuxième tome à la hauteur du premier, si ce n'est mieux ! Une fois accro au Death Dealer, on n'en décroche plus !


      Ma note      
 

J'ai adoré !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire